La Vipère à Cornes

la vipère à cornesBaptisée chez nous le “Serpent à Cornes”, la vipère des sables est l’un des animaux venimeux les plus dangereux du désert et certainement l’un des plus redoutés des tribus Chaamba du Souf Algérien. Elle vit dans le sable mais également en terrain rocheux. C’est un animal qui ne supporte pas les trop fortes chaleurs et l’on peut s’étonner de la retrouver dans ces contrées arides du Souf algérien surtout lorsque l’on sait qu’elle ne survivrait pas à une température supérieure à 44°. Mais comment fait-elle alors ? En été, elle se terre tout simplement dans le sable le jour et parvient à faire redescendre sa température jusqu’à 34°.

Elle est très active de nuit en période d’été, pour éviter ainsi des déplacements dans des températures qui lui seraient mortelles. En hiver, en revanche, c’est le jour qu’elle se déplace, à la faveur de températures diurnes plus clémentes. Les températures chaudes des étés du Souf algérien étaient utilisées par mon père pour chasser. Il savait que beaucoup d’animaux ne supportaient pas la chaleur brulante du désert et les coussinets de certains gibiers comme le lièvre du désert étaient mis à mal par la chaleur si celui-ci s’aventurait sur le sable en pleine journée. C’est pourquoi, il n’hésitait pas à débusquer les lièvres dans leurs terriers et s’employait à les courser sur le sable jusqu’à ce que ceux-ci abandonnent la partie.

Le déplacement latéral de la vipère à cornes laisse des empreintes assez particulières sur le sable du désert et les chameliers et les populations du désert n’ont aucune difficulté à reconnaître les traces de son passage, comme d’ailleurs les traces de tout autre animal dont les vents de sable n’ont pas effacé les traces.traces_vipere 

 

 

 

 

 

La vipère à corne est ovipare, sa taille peut atteindre 80cm et elle a une longévité de vie d’environ 10 ans. Son alimentation se compose essentiellement de petits rongeurs du désert, d’insectes et de lézards. Son venin n’est pas systématiquement mortel mais à défaut de tuer il peut causer de sérieux dégâts dont le plus sérieux peut être un oedème hémorragique. Les chameliers la redoutent car elle peut tuer un dromadaire en quelques minutes.