La Faune

Le désert, contrairement à ce que l’on peut penser, regorge de vie mais il faut certainement avoir des yeux d’observateur pour détecter certains animaux qui ont développé des trésors de camouflage pour se fondre dans ce paysage dénudé où les plus faibles seraient vite soumis à la vue perçante de leurs prédateurs et où inversement ces mêmes prédateurs ne seraient pas capables de s’approcher de leurs proies s’ils n’avaient eux-mêmes été dotés d’une tenue de camouflage adaptée.gazelle du désert

Les sebkhas et marécages aux alentours d’El-Oued forment également une grand vivier naturel où se côtoient des espèces variées d’oiseaux et de gibiers d’eau qui affluent, en hiver, en provenance de l’Europe pour venir se réfugier du froid hivernal et profiter d’un milieu aux températures moins rigoureuses et où la flore abonde à la faveur de l’humidité.

On peut ainsi y voir des faucons, des flamands roses, des canards colverts, des hérons, des poules d’eau et bien d’autres espèces encore.

Plus à l’intérieur du désert, les gazelles, fennec, outarde, chat sauvage, vipère à corne, renard du désert, chacal, hyène tachetée forment une faune protégée par le gouvernement algérien. Les gazelles sont, dans les esprits, l’un des symboles de cette faune du désert et pourtant depuis quelques années, la chasse intensive a considérablement réduit leur nombre.

Plus à l’intérieur des terres, outre les espèces protégées citées précédemment, on peut  faire la rencontre d’animaux tels que le varan gris, le scorpion, le poisson des sables ainsi que diverses espèces de lézards, de reptiles et d’insectes nocturnes et diurnes.